Vers une SERP avec zéro résultats ?

 In General

Depuis quelques jours le web est secoué par la peur de l’arrivée d’une SERP avec zéro résultats. Qu’en est-il en réalité ?

Mercredi, on pouvait voir apparaître une box comme celle ci-dessous lorsque l’on cherchait l’heure dans le monde en tapant des requêtes comme “quelle heure est-il à Saint-étienne ?”.

resultat-de-la-serp

La SERP n’affichait donc qu’un seul résultat organique, avec en bas de page un bouton permettant d’afficher plus de résultats.
On retrouve également la même chose sur d’autres requêtes que l’on pourrait qualifier de simplistes, comme par exemple la fonction calculatrice.
Faut-il s’en inquiéter ?

Pas encore. En effet, pour l’instant Google se limite à des requêtes ultra-basiques, pour lesquelles il n’existe qu’une seule réponse.
Que ce soit pour l’heure ou pour le calcul que l’on peut chercher, dans les deux cas, il n’existe qu’une seule et unique réponse.
Quel que soit le site qui présenterait le résultat, on tomberait donc sur la même chose, présentée différemment dans le meilleur des cas.
Google a donc jugé bon de n’afficher qu’un seul et unique résultat. Le sien bien entendu.
Pour l’instant, Google n’a donc pas appliqué ceci à des requêtes plus complexes, ou qui pourraient donner lieu à plusieurs réponses.

D’après une étude de MOZ, une SERP présentant 10 résultats organiques générèrent 79% de clics, là où une SERP avec une Knowledge Card ne génère que 25% de clics.
On voit donc que lorsque Google propose une solution “toute prête”, les internautes restent sur Google.
Or tout l’intérêt de Google est de pouvoir garder les internautes au maximum sur sa plateforme, pour ainsi diminuer le trafic organique distribué aux sites. Pour avoir suffisament de trafic, ceux-ci n’auront donc comme autre solution que de payer des Adwords. La boucle est bouclée.

Si pour l’instant il ne faut pas s’inquiéter plus que cela de voir apparaitre des mono résultats dans la SERP on peut par contre se demander si Google ne vas pas essayer de déployer cela pour des requêtes plus complexes, ou pouvant générer des réponses moins standardisées.
Google pourrait par exemple très bien commencer par appliquer cela à des requêtes où la réponse peut légitiment sembler suffisante comme par exemple des requêtes comme “A quelle date est né telle personne” ou “Dans quelle ville se situe tel monument historique”.
Ce serait déjà un grand pas vers une SERP plus concurrentielle encore.

Aujourd’hui déjà une SERP sur deux compte moins de 10 résultats organiques. On peut donc craindre que cela n’aille qu’en augmentant.
Lorsque l’on sait que seule la page 1 de Google compte et que celle-ci propose de moins en moins de place pour les sites, alors cela ne fera qu’accroitre la compétition.

Une solution pour pallier à ce problème sera sans doute de savoir adapter son site pour capter ce que l’on appelle généralement la position 0 (c’est à dire le bloc d’information qui apparait avant le premier résultat organique) en proposant du contenu qui répondra directement à l’utilisateur.
A long terme cela risque néanmoins de nuire quand à la qualité globale de la SERP car les sites risquent encore plus de créer des pages pour plaire à Google et non pas (directement) à l’internaute.

Recent Posts
agence référencement saint étienne